Le génie des lieux

cuisineLes cuisines

En 1864, Santiago Drake del Castillo fait aménager d’immenses cuisines dans les sous-sols du château. Réparties sur deux niveaux, celles-ci occupent environ deux cents mètres carrés. Charles Bedaux les modernise en 1929, en conservant leur distribution. L’entrée des fournisseurs dessert une grande cave voûtée, abritant la fruiterie et un garde-manger. À la suite, viennent la pâtisserie et le monte-charge, permettant d’acheminer les denrées au second sous-sol.

Le piano, un fourneau en fonte de près de cinq mètres de longueur, est la pièce maîtresse de la cuisine. Il fonctionne au bois. La cheminée a conservé son tournebroche en fer forgé, pour rôtir les pièces de viande et les volailles. La laverie aligne plusieurs grands éviers en faïence.  Le monte-plat est toujours présent, à côté d’un buffet chauffe-plats, le fonctionnement de ces appareils était garanti grâce à l’électricité. Enfin, le coffre-fort, réservé à l’argenterie,  dévoile le mécanisme complexe de sa serrure à pênes multiples.